});












Présidence du groupe parlementaire libéraux et démocrates: Wade manœuvre, Fada prépare la riposte

= 705

Ousmane Ngom et Iba Der Thiam out, Modou Diagne Fada ne peut espérer de soutien qu’auprès de ses camarades Fatou Thiam, Awa Diop, Lamine Thiam et Mamadou Adji Cissé pour s’accrocher à son poste de président du groupe parlementaire Libéraux et Démocrates. Le reste des députés libéraux ayant décidé de se ranger derrière Aida Mbodj, pressentie par le pape du Sopi.

Au Parti démocratique sénégalais, le jeu politique s’éclaircit au fur et à mesure qu’on s’approche des renouvellements des instances de l’Assemblée nationale à l’occasion de l’ouverture de la rentrée parlementaire 2015-2016 prévue mardi prochain. Sur la douzaine de députés que compte le Parti démocratique sénégalais à l’Assemblée nationale, plus de la moitié sont décidés à se plier à toutes décisions prises par le Pape du Sopi allant dans le sens de la réorganisation du groupe parlementaire libéral. Il nous revient que Me Wade a pris son téléphone pour appeler certains députés libéraux. Histoire de leur expliquer le bien fondé de sa décision d’évincer Diagne Fada de la tête du groupe parlementaire ‘Libéraux et Démocrates’’. Le message semble être bien perçu, car outre Oumar Sarr qui a demandé à Abdoulaye Wade de débarquer Mamadou Diagne Fada, la candidate du Pds au poste (Aïda Mbodj) peut compter sur le soutien des députés Woré Sarr, Nafi Ngom et Momath Dieng. Ces derniers contactés hier par EnQuête, ont déclaré à qui veulent les entendre qu’ils se rangeraient derrière celui que le président Abdoulaye Wade choisirait pour diriger le groupe parlementaire libéral.

‘’Je milite dans un parti légalement structuré avec des instances de décision légitimes. Jusqu’à preuve du contraire, le parti est toujours dirigé par Abdoulaye Wade qui reste le secrétaire général national. Je me plierai à toutes les décisions qu’il prendra. Je me rangerai derrière celui que le parti choisira pour diriger notre groupe parlementaire à l’Assemblée nationale’’, a déclaré hier, Nafi Ngom, présidente de la Fédération du Pds de Kaffrine. Sa camarade de parti Woré Sarr de renchérir : ‘’personne n’ignore ma fidélité à Me Abdoulaye Wade. Je ne suis pas comme les autres, je suis une militante disciplinée. Abdoulaye Wade est notre père à tous et nous devons toujours nous plier à ses décisions même si nous ne sommes pas d’accord avec lui. Je suis une talibé (disciple). Un fils doit toujours obéir à son père’’. L’ex-mairesse de Médina Gounass d’ajouter : ‘’Abdoulaye Wade a fait de moi une députée devant d’autres femmes qui parfois, sont même plus engagées que moi dans le parti. S’il nous demandait de mourir demain, nous le ferons. Je répondrai aveuglement à toute décision qu’il prendra. Je n’ai pas de choix. Mon choix, c’est le choix du président Abdoulaye Wade’’.

Pour sa part, le député Momath Dieng, de rappeler qu’Abdoulaye Wade reste encore le secrétaire général national du parti et que ses décisions ne devraient souffrir d’aucune contestation du coté des militants disciplinés. ‘’Je n’ai aucun problème particulier avec Modou Diagne Fada. C’est quelqu’un de bien en qui j’ai beaucoup de confiance. Mais Abdoulaye Wade est notre leader à tous et nous devons toujours suivre les décisions qu’il prend. C’est comme cela qu’un parti normal fonctionne’’, déclare le président de la Fédération départementale du Pds de Koungheul qui estime d’ailleurs que ‘’ce n’est pas possible de travailler avec quelqu’un avec qui on ne parle pas le même langage’’. ‘’Je suis membre du parti et je soutiendrai toutes décisions prises dans les instances du parti’’, insiste-t-il.

C’est dire que le président du Conseil départemental de Kébémer, figure symbolique de la fronde opérée au sein du Pds pour un renouvellement de ses instances, est en train de perdre du terrain En réalité, Modou Diagne Fada ne peut espérer de soutien qu’auprès de Fatou Thiam et peut être du côté des Awa Diop, Lamine Thiam ou Mamadou Adji Cissé de Kédougou. Quant à Ousmane Ngom et Iba der Thiam, ils ont presque gelé leurs activités au sein du Pds.

Quoi qu’il en soit l’actuel président du groupe parlementaire libéral, n’entend pas se laisser faire. C’est ainsi qu’il a décidé de réunir avec ses camarades frondeurs ce week-end. ‘’ Si Fada n’est pas maintenu à son poste de président, le groupe parlementaire va éclater et je ne pense pas que le Pds va prendre un tel risque’’, croit savoir un haut dignitaire du Parti démocratique sénégalais. L’avenir nous édifiera.

Enquête Plus

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *