});

Présidentielle de 2024: Troisième mandat ou pas de Macky Sall, le débat s’intensifie entre partisans et constitutionnalistes..

= 10430

Présidentielle de 2024: Troisième mandat ou pas de Macky Sall, le débat s’intensifie entre partisans et constitutionnaliste

La prochaine élection présidentielle aura belle et bien lieu en 2024.

Mais déjà, c’est la polémique qui est engagée à propos de la candidature du Président de la République Macky Sall pour un troisième mandat successif.

Celle-ci pourra-t-elle être recevable.

Le débat fait assurément rage entre les constitutionnalistes.

Partisans et non partisans du troisième mandat, chacun y va de ses arguments.

Ce débat qui n’aurait jamais dû se poser en réalité, pollue l’atmosphère.

Le dialogue politique national en prend même un sacré coup.

Tous les actes posés par le régime sont désormais perçus par l’opposition que par une volonté de vouloir faire valider une troisième candidature de Macky Sall.

Désormais, c’est à un dialogue de sourds que l’on assiste.

Pourtant l’article 27 article premier de la loi constitutionnelle n° 2016-10 du 05 avril 2016 portant révision de la Constitution (JORS, numéro spécial 6926 du 07 avril 2016, p. 505), article modifiant et remplaçant l’article 27 dit ce qui suit : « La durée du mandat du Président de la République est de cinq ans. Nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs ».

Une disposition qui précise clairement que nul ne peut faire plus de deux mandats consécutifs.

C’est cette disposition qui invalide un troisième mandat consécutif de Macky Sall.

Seulement, ses affidés veulent l’interpréter autrement.

Mais pour le Juriste Seybani Sougou, Macky ne peut pas briguer un troisième mandat.

« La modification de la durée du mandat du président n’écarte jamais le mandat.

Par conséquent, le mandat de Macky Sall de 2012 au cours duquel Macky Sall a fait passer la durée du mandat de 7 à 5 ans fait bel et bien partie du décompte des mandats.

Macky ne pourra jamais briguer un 3eme mandat en 2024 (impossibilité juridique).

Malgré ces arguments juridiques, les partisans de Macky avancent que le législateur a écarté le mandat de 7 ans de Macky (2012-2019) dans le décompte des mandats de la nouvelle révision constitutionnelle de 2016.

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :