});












Projet de réforme constitutionnelle à soumettre au référendum: La Gauche déchire la copie de Macky Sall

= 810

La Confédération pour la démocratie et le socialisme (Cds) qui regroupe des partis de la gauche sénégalaise (Ld, Pit, Rta/S, Rnd, Udf Mbooloo mi) déplore la démarche solitaire du chef de l’État dans l’adoption du projet de réforme constitutionnelle qui sera soumis à l’approbation des Sénégalais, lors du référendum du 20 mars prochain. Lors d’une conférence de presse organisée hier, lundi 22 février, à l’occasion du premier anniversaire de ce cadre fédérateur de la gauche, le constitutionnaliste Pape Demba Sy, par ailleurs coordonnateur de la Cds, qualifiant d’insuffisante la proposition de réforme du chef de l’État a indiqué que la Cds déclinera dans les tout prochains jours sa position par rapport au référendum du 20 mars.

Près d’une semaine après la sortie controversée du chef de l’État au cours de laquelle il a annoncé son volte-face concernant son engagement de réduire la durée de son mandat présidentiel de 7 à 5 ans, la tempête est loin de se calmer. La Confédération pour la démocratie et le socialisme (Cds) qui regroupe des partis de la gauche sénégalaise s’invite à son tour dans le débat relatif à la réduction du mandat présidentiel. Lors d’une conférence de presse hier, lundi 22 février, à l’occasion du premier anniversaire de la Cds, les responsables des partis politiques membres de ce cadre ont déploré la démarche individualiste du chef de l’État dans le choix des points retenus pour le référendum du 20 mars prochain. Il s’agit de la Ligue démocratique, du Parti de l’indépendance et du travail (Pit), du Rta/S, du Rnd, de l’Udf Mbooloo mi, pour ne citer que ceux-là. En effet, selon le professeur Pape Demba Sy, leader de l’Udf Mbooloo mi et coordonnateur de la Cds, le chef de l’État, dans la préparation de son projet de révision constitutionnelle, a préféré travailler en solo, sans consulter personne, même ses alliés de Bennoo Bokk Yaakaar (Bby).

Par ailleurs, le constitutionnaliste qui était un des rédacteurs de l’actuelle Constitution du Sénégal, toujours au nom de ses camarades de la Cds, a jugé insuffisante la proposition de Macky Sall avant d’estimer que le projet de réforme constitutionnelle retenu pour le référendum du 20 mars prochain n’a pas pris en charge les préoccupations majeures du peuple sénégalais en matière de réformes institutionnelles. Mieux, le Pr Pape Demba Sy est d’avis que les quatorze mesures retenues par le chef de l’État ne s’inscrivent pas dans l’optique de la refondation de la République, encore moins dans la réalisation de la séparation et l’équilibre effectif des pouvoirs. Qui plus est, le projet en question ne contribue en rien à réduire les pouvoirs exorbitants concentrés entre les mains du chef de l’État et à renforcer le pouvoir de l’Assemblée nationale et l’indépendance de la justice.

Sous ce rapport, le Pr Sy a informé que la Cds rendra publique dans les tout prochains jours sa position définitive sur le référendum du 20 mars prochain. Interpellé au sujet de la candidature de la Cds à la prochaine présidentielle, le professeur Pape Demba Sy a informé que la Cds ne s’est jamais prononcée sur ce sujet. Auparavant, le coordonnateur de la Cds est revenu sur les activités de la coalition au cours des douze derniers mois. Il faut souligner que ce bilan est largement dominé par des activités d’installation des organes de ce cadre de concertation qui est un premier pas vers l’unification de toutes les forces politiques de la gauche sénégalaise. La rencontre tenue à la permanence de la Ligue démocratique s’est clôturée par une petite séance de récital de poèmes, le tout couronné par un a capella du maire de Dieuppeul Derklé, Cheikh Guèye, qui a ému toute l’assistance avec une chanson dans laquelle il fait l’éloge de la gauche et appelle à la mobilisation pour la refondation de l’État sénégalais.

Sud Quotidien

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *