});












PROMOTION DE LA LITTERATURE AFRICAINE ET AFRODESCENDANTE : L’écrivain Congolais Fiston MWANZA MUJILA remporte le prix littéraire « LES AFRIQUES » 2021

= 8217

Le Prix littéraire « LES AFRIQUES » 2021 est décerné à l’écrivain congolais (République démocratique du Congo) Fiston MWANZA MUJILA pour  son roman LA DANSE DU VILAIN. Le professeur Ambroise KOM (Président du Jury) a annoncé que la sixième édition du prix littéraire “LES AFRIQUES” est attribuée à l’écrivain congolais Fiston MWANZA MUJILA pour son roman intitulé LA DANSE DU VILAIN et publié aux éditions Métailié en 2020.   Ce roman évoque principalement les thèmes de la migration inter-africaine, l’exploitation artisanale des richesses de leur sous-sol par les Africains et son corollaire : la détérioration constante de leurs conditions de vie. Il y est aussi question du fossé grandissant entre la population africaine et sa classe politique qui est la seule à s’enrichir. Fiston Mwanza Mujila interroge également la soi-disant jovialité des Africains en général et des Congolais en particulier, en convoquant par le biais de ses personnages, l’histoire des tragédies personnelles et collectives qui se cachent derrière un rire ou le rythme endiablé d’une danse… en l’occurrence celle du « vilain ». Le rythme et la fête pour exorciser la vilénie de la vie ?  Pour le lauréat,  Fiston MWANZA MUJILA : « En Afrique et particulièrement en République démocratique du Congo, il y a « une amnésie générale et entretenue ; or, un pays ne peut pas évoluer sans mémoire. Une réconciliation est nécessaire, la reconnaissance des torts, une justice, des indemnités, comme en Afrique du Sud. Quel peut être le rôle des intellectuels dans ce contexte ? Au Congo, les intellectuels sont méprisés, ils n’ont pas d’audience. Quand j’essaie d’interroger mes parents ou ceux de leur génération, il y a trop de non-dits, de silences. Dans mes romans, j’ai choisi de me situer en bas, du côté des mineurs, des creuseurs, des enfants des rues ».  Fiston MWANZA MUJILA est né à LUBUMBASHI en République démocratique du Congo en 1981. Il se définit lui-même comme un enfant de la mine. Lubumbashi est pour lui « le centre du monde » à partir duquel il définit « sa subjectivité » (Salon du livre d’Afrolivresque). Poète et romancier, la danse du vilain est son second roman après Tram 83 paru également chez Métailié. Il est le récipiendaire de plusieurs prix littéraires. Il vit à Graz en Allemagne. Le prix littéraire « LES AFRIQUES » a été créé en 2015 par l’association de lecteurs LA CENE Littéraire. Ce prix est décerné une fois par an à un (e) écrivain (e) africain (e) ou afro descendant (e) auteur (e) d’une fiction. Cette fiction doit mettre en exergue une cause humaine, sociétale, idéologique, politique, culturelle, économique ou même historique en rapport avec l’Afrique ou sa diaspora. Ce prix inclut une somme d’argent de 5300€, une œuvre d’art d’une valeur 3500€, l’achat de 100 exemplaires du livre primé ou l’acquisition des droits du livre primé pour la zone géographique d’Afrique subsaharienne francophone. Cette année 2021, le jury  du prix « LES AFRIQUES » présidé par le professeur Ambroise KOM était constitué en outre de Boubacar Boris DIOP (romancier, professeur de littérature), Koulsy LAMKO (romancier, professeur de littérature), Bourahima OUATTARA (écrivain et professeur de littérature), Sada KANE (journaliste, critique littéraire, promoteur littéraire) et de Alphoncine BOUYA (nouvelliste, romancière, ancienne haut fonctionnaire des Nations unies). Les cinq derniers lauréats  du prix « LES AFRICAINS » de l’Edition 2016 à 2020 sont  Hemley Boum, Les Maquisards, La Cheminante, 2015, Abdelaziz Baraka Sakin, Le Messie du Darfour, Zulma, 2016,  Kei Miller, By the rivers of Babylon, Zulma, 2017, Elnathan John, Né un mardi, Métailié 2018, Ayobami Adebayo, Reste avec moi, Métailié 2019.

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :