});












Rapport de l’OICS : accroissement de la fabrication de drogue dure en Afrique de l’Ouest

= 2752

C’est ce qui ressort du rapport de l’Organe International de Contrôle des Stupéfiants publié ce mardi, à Dakar.

Le trafic de drogue continue d’être un fléau préoccupant pour les Etats, malgré l’union des forces et la combinaison des efforts dans la lutte. Les chiffres de la drogue en sont la parfaite illustration : 625 milliards de F Cfa par an dans le monde, sont générés par ce commerce illicite, selon l’Organe International de Contrôle des Stupéfiants (OICS).
L’OICS constate que l’Amérique latine reste une zone très dense en matière de production et de trafic de drogue. Des pays comme la Colombie, l’Uruguay et le Brésil sont très prisés par les cartels de la drogue. Alors que l’Amérique centrale et les Caraïbes sont utilisées par les groupes criminels comme voies de transbordement des drogues provenant de l’Amérique du Sud en destination de l’Europe et de l’Afrique.
Concernant le continent africain, le rapport de l’OICS note une augmentation de la fabrication de métaphétamines et d’amphétamines, notamment en Afrique de l’Ouest. Mais le cannabis reste la drogue la plus prisée et la plus cultivée dans cette partie du continent.
Des pays comme le Nigéria et le Ghana sont reconnus comme les deux principaux pays où transite la drogue. Pour sa part, le Maroc est le premier pays producteur de résine de cannabis au monde, où les saisies de résine de cannabis sont passées de 126 tonnes en 2011, à 137 tonnes en 2013.
Les corrolaires du trafic de drogue sont entre autres, le blanchiment d’argent, le terrorisme et l’insécurité. Pour juguler le mal, l’organe international de contrôle des stupéfiants appelle les Etats à veiller à ce que tous les aspects de la drogue soient gérés de façon globale et concertée…

Les Acteurs de Développement

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.