});












Réduction du mandat présidentiel – Pr Demba Sy : «Nous allons le pousser à respecter son engagement»

= 670

Le Pr Pape Demba Sy a décliné samedi les voies et moyens pour avoir une Afrique unie dans le cadre d’un Etat fédéral. Selon le constitutionnaliste, le continent doit d’abord régler les questions d’ordre économique, sécuritaire, social ou culturel.

Le mouvement Jeunesses fédéralistes africaines (Jfa) veut transformer le rêve de Cheikh Anta Diop, Thomas Sankara, Kwame Nkrumah et autres en réalité. En marge d’une conférence qu’il a organisée samedi à l’Ucad 2, cette structure composée essentiellement d’étudiants en Droit a ressuscité le débat sur l’unité de l’Afrique en Etat fédéral avec le thème «La Constitution africaine : perspective réaliste ou utopie ?»

Afin de réaliser cet objectif, le conférencier, Pr Pape Demba Sy, explique que l’Afrique doit relever un certain nombre de défis qui sont d’ordre économique, sécuritaire, social ou culturel…

Le constitutionnaliste constate d’emblée que tous les Etats n’adhèrent pas à ce projet panafricaniste, préférant gérer «leur tout petit pays comme la Gambie ou le Swaziland». Des Etats qui, selon lui, ne sont pas «viables». Il dit : «Il y a d’abord un travail à faire pour rompre avec cette résistance.

Ensuite, quand on ne règle pas la question des conflits, on ne peut pas construire un Etat fédéral. Il y a la question de la diversité. Il y a plusieurs langues, ethnies et religions.

Et enfin, il faut régler les problèmes économiques.»
En posant le débat, les Jfa comptent réussir à faire bouger les lignes et faire pression sur les Etats. Lors de sa déclaration, leur secrétaire général, Omar Sow, n’a pas été tendre avec les puissances occidentales.

Pour lui, ces dernières «s’unissent pour mieux dominer l’Afrique qui a le malheur d’être désunie». Il ajoute : «La Banque mondiale et le Fmi sont les symboles du pillage de l’Afrique par l’Occident.

L’Afrique est bâillonnée et sombre dans les crises au grand bonheur de l’Occident qui en profite pour dérouler son système capitaliste en pillant nos ressources.»

C’est pourquoi, souligne M. Sow, «nous jeunes avons décidé de prendre notre destin en main». Une initiative saluée par le Pr Pape Demba Sy qui les conseille de «constituer un fort mouvement et de fusionner avec différentes structures pour mutualiser (leurs) forces qui pourront être une forme de pression pour les Etats».

Le Quotidien

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *