});












Référendum du 20 mars 2016: Bennoo siggil Senegaal vote OUI

= 789

Moustapha Niasse et les autres leaders de la coalition Bss ont manifesté hier toute leur volonté et détermination à voter et faire voter OUI, à l’occasion du prochain référendum sur les réformes institutionnelles.

Le président de la République, Macky Sall, peut compter sur ses alliés de la coalition Bennoo siggil Senegaal pour une large victoire du OUI sur le NON au soir du 20 mars 2016. Les leaders de (Bss) qui sont ainsi alignés sur la position de leur président, Moustapha Niasse, ont décidé de voter et de faire voter massivement OUI au prochain référendum.

Face à la presse hier à la permanence de l’Alliance des forces du progrès (Afp), les camarades de Moustapha Niasse ont rappelé que leur position fait suite à une journée d’étude tenue les 20 et 29 juin 2015 et portant sur le rapport de la Commission nationale de réforme des institutions (Cnri) et l’avant-projet de Constitution qui l’accompagne. De ce conclave sont sorties des conclusions et recommandations adressées au chef de l’Etat. Celles-ci, selon le Secrétaire général du Rassemblement national démocratique (Rnd) Madior Diouf, sont structurées autour de la consolidation de l’état de Droit, l’équilibre des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire, le renforcement de l’indépendance de la justice et de la protection des libertés publiques.

Mais aussi ‘’l’approfondissement de la démocratie représentative et participative, le renforcement de la décentralisation et de la déconcentration, la protection et la promotion des valeurs positives de notre société, la promotion de la bonne gouvernance, de la transparence et de l’éthique dans la gestion des affaires publiques ainsi que la culture de l’imputabilité, la stabilité institutionnelle, la régulation du champ politique et enfin la restauration de la crédibilité et de l’autorité de l’administration publique’’. De ce point de vue, ‘’la proposition au peuple sénégalais d’une révision de nos institutions est une réponse à une forte demande formulée par l’ensemble des parties prenantes des Assises nationales, reprise par la Cnri’’. Par conséquent, ‘’elle traduit, par sa démarche, une large écoute de la classe politique, de la société civile et du pays profond’’, à en croire la Conférence des leaders de Bss.

Enquête Plus

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *