});












Réformes institutionnelles: Pourquoi Macky Sall est pressé d’organiser son référendum ?

= 746

Si la directive du Président de la République est bien respectée, les Sénégalais seront bien tôt appelés aux urnes pour le vote de référendum sur les réformes institutionnelles.

Le chef de l’Etat a martelé avec force devoir prendre le temps qu’il faut pour prendre une décision. Avant son départ en Arabie Saoudite pour présenter ses condoléances suite au rappel  à Dieu du Roi Abdallah, le Président de la République a donné des directives fermes pour que le dossier soit accéléré. « Je tiens à ce que la question sur les réformes à soumettre au référendum soit réglée. Et ce, au plus vite », a-t-il ordonné. L’organisation de cette de ce référendum intègre la donné très politique de la réduction du mandat du chef de l’Etat qui doit passer de 7 à 5 ans. Une promesse faite par Macky Sall entre les deux tours de la Présidentielle de 2012.

Sur le retard accusé dans le respect de cette promesse, le proche collaborateur du chef de l’Etat,  se défend : « Tout est question d’opportunité politique ». Mais l’on explique que le choix du moment est bien calculé. La stratégie a été de mettre concomitamment en chantier plusieurs projets à fin de solliciter l’électorat Sénégalais pour une prolongation du bail avec la Magistrature suprême.

Pour le retour de la loi sur l’Acte III de la décentralisation à l’Assemblée nationale, le chef de l’Etat a aussi tenu à ce les difficultés réglementaires rencontrées dans la mise en œuvre correcte de l’Acte III de la décentralisation soit levées. Macky Sall a ordonné que tous les dysfonctionnements portés à la connaissance de ses conseillers qui travail sur le projet soient réétudiés et que les solutions idoines y soient apportées, informe le journal « L’Observateur ».

Ibrahima Mansaly

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.