});












Remous dans la justice: Guerre totale entre avocats de magistrats

= 614

Le froid ayant caractérisé les relations heurtées depuis un certain temps entre les magistrats des cours et tribunaux du Sénégal et leurs « frères ennemis » du barreau semble avoir évolué vers une logique ouverte de confrontation. Une tension qui s’est cristallisée dans la tempête de l’affaire Wartsila. L’Ordre des avocats a en effet exprimé hier ses états d’âme, dénonçant une volonté d’‘’éviter tout débat sur un fléau qui gangrène la justice’’, à savoir la corruption. Dans un Avis dont nous avons copie, l’Ordre des avocats se dit déterminé à poursuivre le combat contre la corruption car il y va de la survie des avocats et de leurs cabinets’’.

Sur la genèse de cette crise, il a fallu que l’ancien Bâtonnier, Maître Mame Adama Guèye, dénonce à travers les médias l’existence d’une « justice sénégalaise corrompue jusqu’à ses plus hautes instances » pour que les deux principaux organes représentatifs de la magistrature sortent de leur réserve et sonnent la mobilisation de leurs troupes. Alors que l’Union des magistrats sénégalais (UMS) a donné le ton il y a quelques semaines, les avocats, sous la férule du Bâtonnier et du Conseil de l’Ordre, sonnent la mobilisation et annoncent l’imminence d’une période trouble.

L’étincelle qui a mis le feu aux poudres est la condamnation prononcée par la Cour d’Appel de Saint-Louis puis confirmée par la Chambre civile et commerciale de la Cour suprême contre Wartsila, dans une affaire l’opposant aux Résidences les Jardins. Ce qui a provoqué l’ire de Me Mame Adama Guèye, avocat de la partie. Selon lui, c’est une décision de justice, dans des conditions admises comme « scandaleuses » par les spécialistes du Droit et « qui ne laissent aucun doute quant à une corruption des magistrats concernés ».

Il n’en fallait pas plus pour enflammer l’Union des magistrats sénégalais (UMS) qui a qualifié les propos de l’avocat de Wartsila de ‘’propos d’une gravité extrême’’, qui ‘’traduisent une passion incontrôlée et une légèreté surprenante venant d’un auxiliaire de justice dont le rôle essentiel doit être de contribuer au renforcement du pouvoir judiciair’’. Et selon certaines indiscrétions, les tenants de la magistrature ne comptent pas s’en arrêter à une simple sortie en public dans les médias pour « laver l’affront ». Les avocats ne semblent pas dire le contraire puisque le Bâtonnier et le Conseil de l’Ordre demandent à tous leurs confrères de se mettre en ordre de bataille.

S’y ajoute que dans une circulaire datée d’hier mercredi 18 novembre 2015, le patron du barreau fait savoir à ses collègues que « leur profession pourrait, dans les prochains jours, avoir à faire face à ce qu’il ne serait pas excessif de qualifier d’agression caractérisée ». Mieux, Me Amath Ba et ses confrères partagent la perception de leur collègue sur la corruption dans la justice sénégalaise et expliquent que « l’on cherche à tirer prétexte de la sortie de Mame Adama Guèye sur la corruption dans la justice pour, d’une part, humilier l’ancien Bâtonnier, et d’autre part, tenter de museler les avocats, dans le but d’éviter tout débat sur ce fléau qui gangrène la justice ». Suffisant pour que le Bâtonnier Bâ demande à ses confrères de rester vigilants et soudés, pour parer à toute éventualité après leur avoir demandé de « constituer un rempart pour protéger tout confrère injustement attaqué ».

Enquête Plus

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *