});












Renforcement du secteur de l’énergie: La Senelec bénéficie de 19 milliards Fcfa.

= 781

La Senelec a procédé à l’extension de la centrale électrique de Kahone II avec la mise en service de deux unités additionnelles de 2×15 Mégawatts, soit une puissance totale de 30 Mégawatts. Cette nouvelle extension qui sera inaugurée le lundi 13 avril 2015 par son Excellence Monsieur Macky Sall, Président de la République, a coûté 19 milliards FCFA à l’Etat à travers le Fonds de soutien au secteur de l’énergie. C’est ce que nous apprend un communiqué parvenu à notre rédaction.

La société nationale d’électricité (Senelec) a renforcé la capacité de production sur le réseau interconnecté grâce à l’extension de la centrale électrique de Kahone 2 qui met en services deux unités additionnelles de 30 mégawatts. Cette nouvelle extension, qui sera inaugurée ce lundi 13 avril par le président de la république Macky Sall, est venue s’ajouter à la première tranche de 60 Mégawatts inaugurée en 2008 et à la réhabilitation de 14 Mégawatts de la centrale de Kahone I terminée cette année, rapporte un communiqué rendu public hier, vendredi 10 Avril.

Sud Quotidien

Le Communiqué rappelle que le projet a été entièrement financé par l’Etat du Sénégal à hauteur de 19 milliards de francs Cfa, à travers le Fonds de Soutien au Secteur de l’Energie. La réhabilitation de l’ancienne centrale Kahone I quant à elle a été financée par l’Agence Française de Développement pour un coût global de 4,5 milliards FCFA. « Au total ces réalisations portent la capacité de production de Kahone à 104 Mégawatts, ce qui va contribuer de manière substantielle à la couverture de la demande en électricité sur le réseau interconnecté », lit-on dans le communiqué.

Selon la Senelec, l’augmentation de la capacité de production de Kahone va permettre également de supprimer les centrales autonomes de Nganda, Koungheul et Koupentoum qui fonctionnaient au gasoil à un coût DE 160 FCFA le Kwh et de les raccorder au réseau interconnecté par une ligne de 30 KV sur 80 kms. Le coût de ce projet est de 1,1 milliard de francs CFA financé par la Banque Mondiale. Dans la même lancée, le communiqué annonce que la Senelec est en train de remplacer sur fonds propres la ligne Kaolack-Kaffrine par une ligne 30 KV en poteaux béton sur 64 kms pour un montant de 974 millions de francs CFA.

Elle réalise également une ligne haute tension de 225 KV de 40 kms de long entre Kaolack et Fatick financée par la Banque Ouest Africaine de Développement pour un montant de 7 milliards de FCFA.

L’objectif de la Senelec, souligne le document, est de procéder à une diversification des sources de production et à un bon maillage du territoire national par des lignes interconnectées de 225 KV.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *