Retombées du Pétrole et du gaz: Le Dg de la Bnde rassure les populations de Saint-Louis 10 juin 2023

= 3979

 

La région de Saint-Louis devrait profiter des retombées du pétrole et du gaz. L’assurance est du Directeur général de la Banque nationale de développement économique (Bnde).

Présent à la Foire internationale agricole du nord qui se tient à Saint-Louis, le Directeur général de la Banque nationale pour le développement économique (Bnde), le Dr Abdoulaye Niane, a révélé que, dans le cadre de l’exploitation du gaz et du pétrole, la structure va développer des activités dans les secteurs de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche et du tourisme dans la région de Saint-Louis. « Saint-Louis va profiter des retombées de l’exploitation du gaz.

Les entreprises locales, les jeunes et les femmes vont bénéficier des opportunités d’emplois.

À cela, il faut ajouter les infrastructures, le transport, l’éducation, la santé, l’entrepreneuriat… », a-t-il indiqué.

Aujourd’hui, même si l’Agence régionale de Saint-Louis compte 2180 clients, un encours de 7,502 milliards de Cfa, des ressources de 5,723 milliards Cfa… M. Niane ambitionne d’ouvrir plusieurs autres agences tout en consolidant la synergie avec les partenaires comme la Der/Fj, le Fonds de garantie des investissements prioritaires (Fongip), l’Agence pour le développement et l’encadrement des Petites et moyennes entreprises (Adepme)…

Présent à la cérémonie, le Haut-commissaire de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (Omvs), Mohamed Abdel Vetah, a indiqué que cette foire permet à l’Omvs d’offrir à ses pays membres une opportunité pour valoriser le potentiel hydro-agricole du bassin du fleuve Sénégal.

Il s’agit surtout, a-t-il précisé, d’une démarche novatrice qui va non seulement contribuer au développement socioéconomique de ce secteur prometteur, mais aussi permettre aux différents acteurs de la filière agricole (sociétés agricoles, producteurs locaux, industriels, vendeurs de matériels agricoles et autres usagers) d’exposer et d’échanger sur des problématiques liées à la disponibilité de la ressource en eau, en vue d’assurer la souveraineté alimentaire.

« Cette disponibilité de l’eau a des incidences socioéconomiques importantes pour les populations riveraines qui peuvent s’adonner à une agriculture diversifiée durant toute l’année. Ceci, grâce au fonctionnement combiné des barrages de Diama et de Manantali », a-t-il dit.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *