});












Revue de Presse : Montrer patte blanche sinon !

= 564

La menace n’est pas voilée encore moins impersonnelle, elle est directe et précise : Tous les membres du gouvernement de Mahammad Boune Abdallah Dionne sont priés de faire leur déclaration de patrimoine avant la fin de cette année pour se conformer aux engagements pris sur cette question par les pouvoirs publics.

À l’unanimité, les paroles du Président de la République Maky Sall lors de la journée nationale des Institutions ont été reprises par la presse. L’ultimatum lancé par ce dernier à ses ministres à faire leur déclaration de patrimoine avant la fin de l’année en cours a fait réagir lesoleilonline. Le chef de l’Etat a ainsi « répondu favorablement à l’appel de la présidence de l’Office national contre la fraude et la corruption qui demande aux ministres et autres assujettis de déclarer leur patrimoine ». Une obligation que Macky Sall a réitérée aux membres du gouvernement et le veut avant 2015, précise lequotidien.sn, LePopulaire ou encore seneweb.com. C’est « une manière d’aller à la rescousse de Nafi Ngom Keïta, la présidente de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (OFNAC) qui s’inquiétait récemment des lenteurs enregistrées dans l’effectivité de cette obligation destinée à promouvoir la transparence, l’éthique et le respect des normes dans la gouvernance des affaires publiques et privées », insiste Sud Quotidien et repris par aps.sn. LaTribune pour sa part souligne que le président de la République « veut que la loi sur la déclaration de patrimoine soit respectée à la lettre ». Aussi a-t-il « sommé les ministres de s’exécuter d’ici la fin de l’année. Ces ministres ont sept jours pour lister leurs avoirs ». Une posture de fermeté qui fait dire à Walfadjri que Macky Sall a bouffé du lion. « Il faut améliorer notre rapport à l’intérêt général dans notre quête individuelle et collective », a déclaré Macky Sall, cité par le quotidien Enquête et repris par Aps.sndans sa revue de presse. Nous avons un gros problème au Sénégal de perception de ce concept a-t-il lancé à l’encontre des responsables. C’est pourquoi, il faudra montrer dès maintenant patte blanche dans sa gestion des deniers publics croit savoirWaaGrandPlace qui parle de traque des Biens déjà acquis en opposition à la traque des Biens mal acquis qui suit son cours dans ce pays. Durant cette allocution Macky Sall a reproché à certains de ses ministres d’être incapables de défendre leurs politiques face aux députés, écrit Walfadjri. Ainsi, ces derniers sont maintenant invités à aller devant les représentants du peuple pour expliquer certains de leurs choix. « Nous sommes 13 millions d’habitants, il ne faut pas qu’une petite minorité veuille accaparer toutes les ressources du pays. Et les autres 12 millions et quelques ? Nous sommes là pour représenter tout le monde », a-t-il ajouté Le Populaire.

 Encore l’Affaires Arcelor Mital

L’Affaire Arcelor Mittal continue encore de faire couler beaucoup d’encre. En dépit des explications « claires et nettes » du Premier ministre, certains députés restent toujours sur leur faim concernant ce dossier comme le souligne seneweb.com. Lors du vote de la seconde Lfr, le sujet a été quasiment abordé par tous les intervenants, notamment les représentants de l’opposition et leurs collègues non-inscrits affirment allafrica.com. Ces députés ont invité le ministre des Finances à éclairer encore leur lanterne sur la somme totale reçue dans cette affaire, le rôle joué par l’agent judiciaire de l’État dans le processus de règlement de ce contentieux, mais également sur la présence de cette somme dans les trois lois de finance informe dakaractu. Le ministre de l’Économie et des Finances s’est prononcé sur l’information selon laquelle Mital a viré 72,2 milliards de Cfa dans le compte d’un avocat, à la Bnp Paribas, et non au Trésor public du Sénégal. « C’est ce qui se fait. L’argent a été viré dans le compte Carpa (caisse autonome des règlements pécuniaires des avocats) et pas ailleurs. Nous n’avons aucune intention de cacher quoi que ce soi », a indiqué Amadou Ba àenqueteplus.com. Selon le MEFP, la Bnp Paribas est le dernier lieu vers lequel iraient ceux qui voudraient cacher de l’argent rapporte leral.net.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.