});












Senelec : Une amélioration de la qualité de service et une baisse des interruptions notées

= 1030

La commission de régulation du secteur de l’électricité (Crse) a tenu hier, jeudi 30 mars, une première consultation publique sur les révisions des conditions tarifaires de la Senelec pour la période 2017-2019. Présidant la cérémonie d’ouverture de cette rencontre, Mor Ndiaye Mbaye, le directeur de cabinet du ministre de l’énergie et du développement des énergies renouvelables, a noté une nette amélioration de la qualité de service de la Senelec entre 2014 et 2016. Aussi, a-t-il relevé une baisse des interruptions de service en 2015.

Une nette amélioration de la qualité de service de la Senelec, a été notée sur la période 2014-2016, ainsi qu’une baisse des interruptions de service en 2015. C’est le bilan des réalisations de la Senelec durant la période 2014-2016. Ce bilan a été dressé par Mor Ndiaye Mbaye, directeur cabinet du ministère de l’énergie et du développement des énergies renouvelables hier, mercredi 30 mars lors de la première consultation publique sur la révision des conditions tarifaires de la Senelec pour la période 2017-2019.

« Il convient de noter une nette amélioration de la qualité de service sur la période 2014-2016. Une baisse des interruptions de service en 2015 autant en nombre qu’en qualité d’énergie. L’énergie non fournie par manque de production qui a suivi une tendance à la baisse en 2015 est projetée à une valeur nulle en 2016 », a-t-il relevé.

S’agissant de la production nominale, il signale qu’elle a enregistré une évolution de 19% sur la période 2014-2016, soulignant que la capacité installée est passée de 833 Mw en 2014 à 994 Mw projetés en 2016.

Cependant sur cette puissance installée, Mr Mbaye a fait remarquer que la part des énergies renouvelables reste encore faible. C’est pourquoi, informe-il, tenant compte des préoccupations environnementales et de développement durable, le gouvernement est en train de prendre toutes les dispositions afférentes à l’accroissement de la part du renouvelable dans notre balance énergétique, notamment avec l’arrivée d’une centrale solaire d’une capacité pouvant atteindre 200 Mw dont l’appel d’offres sera bientôt lancé par la commission de régulation du secteur de l’électricité (Crse).

Pour sa part , Abdoulaye Dia, représentant du directeur de la Senelec a fait savoir que la Senelec est toujours dans la dynamique de renforcement des capacités de production, avec la construction d’une centrale au Fioul sur le site de Malicouda avant la fin de l’année 2019. Selon lui, la société nationale de l’électricité du Sénégal ambitionne également, avec l’apparition de réserves importantes de gaz de construire une centrale fiable de grosses capacités au gaz et au fioul de 400 Mw à 1000 Mw de production.

A son avis, les résultats de Senelec sont améliorés en 2014 et en 2015, certes à la faveur de la baisse des prix du baril du pétrole, mais surtout grâce à l’achèvement du programme de relance de restructuration du secteur qui a été entamé en 2011 permettant de récupérer 50 Mw des centrales qui ont été réhabilitées.

Sud Quotidien

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *