});












Serigne Mbaye Thiam enfonce Ccbm Industrie

= 1041

A travers des correspondances échangées avec le ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement et dont EnQuête détient copies, le ministère de l’Education nationale met à nu la falsification opérée par CCBM dans les certificats de conformité de quelques-uns des véhicules acquis par ledit département ministériel.

Le contentieux né du marché d’acquisition de véhicules pour le compte du ministère de l’Education nationale entre ledit ministère et le concessionnaire, en l’occurrence le Comptoir commercial Bara Mboup (CCBM), n’a pas encore livré tous ses secrets. Accusé d’avoir falsifié des spécifications techniques avec la complicité de la Division régionale des transports terrestres de Dakar, CCBM est monté avant-hier au front pour donner sa version des faits tout en dénonçant un complot ourdi par une multinationale tapie dans l’ombre pour récupérer le marché. Mais c’est à peine cette sortie faite que le ministère de l’Education nationale est revenu à la charge, avec cette fois-ci des preuves à l’appui. A travers des correspondances échangées avec le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement dont EnQuête détient copies, le ministère de l’Education nationale réitère ses accusations de falsification.

Dans une correspondance adressée au ministre Mansour Elimane Kane, Serigne Mbaye Thiam rappelle que le véhicule incriminé n’obéit pas aux critères établis dans le certificat de conformité. ‘’Concernant le véhicule station wagon SSANGYONG REXTON, vos services ont indiqué que la cylindrée est de 2876 centimètres cubes (cc) ou 2,900 litres alors que sur le certificat joint en annexe, la cylindrée est de 2.900’’, souligne Serigne Mbaye Thiam dans une correspondance transmise au ministre Mansour Elimane Kane. Or, ajoute le ministre socialiste, ‘’si on applique la formule de calcul de la cylindrée (cylindrée d’un moteur=alésage (moitié de la largeur, rayon) du cylindre en cm² x Pi x Course (longueur) du cylindre en cm x le nombre de cylindres) aux données figurant sur le certificat de conformité (…), on obtient 3199,20’’.

Pour le véhicule 4×4 pick up TATA XENON, le certificat de conformité mentionne une capacité de 70 litres alors que celui fourni par le fournisseur et visés par les services du ministère des Infrastructures et des Transports terrestres indique une capacité de 70 ou 80 litres.

Rappelant dans la correspondance que ‘’les incohérences notées sur la cylindrée du véhicule station wagon et les divergences sur la capacité du réservoir du véhicule 4×4 Pick up ne permettent pas à la Commission des marchés de statuer en toute connaissance de cause afin d’éviter d’éventuels recours contentieux auprès de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) et même judiciaire auprès de la Cour suprême’’, le ministre de l’Education nationale a été on ne peut plus clair sur la date de livraison de ces véhicules fixée au plus en début du mois d’octobre 2015, conformément à l’annonce du chef de l’Etat au conseil présidentiel du 6 août 2015.

En répondant à cette correspondance, le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Mansour Elimane Kane a confirmé les incohérences notées par Serigne Mbaye Thiam. ‘’Par lettre visée en référence, vous avez bien voulu attirer mon attention sur les incohérences techniques décelées dans les notices descriptives et les certificats de conformité (…). Après réexamen de ces dossiers par mes services, je voudrais porter à votre attention que, concernant le dossier numéro 1156 du 12 mai 2015 relatif au véhicule de type GOBIFSRX29, la formule de calcul de la cylindrée appliquée aux éléments contenus dans la notice descriptive, donne effectivement un volume de cylindrée de 3199,20 cc et non 2876 cc ou 2900 cc’’, lit-on dans une correspondance du ministre Mansour Elimane Kane en date du 31 août 2015 adressée au ministre Serigne Mbaye Thiam. Dans ladite lettre, le ministre des Infrastructures soutient par conséquent que ‘’les données contenues dans les documents présentés sont erronées et de ce fait, la responsabilité dans ces dysfonctionnements incombe principalement au concessionnaire qui a eu à élaborer et présenter une notice descriptive et un certificat de conformité mal renseignés’’.

S’agissant du véhicule équipé de réservoir de capacité de 70 litres de type 464210 qui a fait officiellement l’objet de réception par type depuis le 3 mars 2014 (…), le ministre donne sa version en ces termes : ‘’le concessionnaire a utilisé le dossier de réception du véhicule de 70 litres, après avoir modifié la partie où il a été mentionné la capacité du réservoir en mettant 70 ou 80 litres’’. Selon Mansour Elimane Kane, ‘’c’est ce dossier modifié qui a été présenté au ministre de l’Education nationale’’. Et, compte tenu de toutes ces incohérences, le ministre des Infrastructures a décidé d’annuler purement et simplement l’homologation du véhicule de type GOBIFSRX29. Concernant le véhicule 4×4 Pik up, double cabine de marque TATA XENON 464210, il a confirmé la validation de sa notice descriptive et de son certificat de conformité mentionnant une capacité de réservoir de 70 litres.

Serigne Mboup s’est déjà défendu, expliquant que Ccbm est victime d’acharnement depuis qu’il est entré dans le marché de l’automobile. ‘’Curieusement, à chaque fois qu’il s’agit d’un marché qui dépasse le milliard, des tentatives de manipulations sont organisées pour écarter Ccbm, seul concessionnaire dont le capital est entièrement détenu par des Sénégalais’’, a réagi Ccbm, dès que la polémique a surgi. Serigne Mboup défend que ‘’contrairement aux autres concessionnaires, il a l’avantage de disposer d’une usine, avec une licence d’assemblage de véhicules de marques Sangyong (Corée), Great Wall, Chery et Foton (Chine) qui permet d’adapter certains types de montage en fonction des besoins du marché dans le respect strict des normes internationales avec un contrôle qualité certifié et une garantie de 2 à 5 ans adossé sur un SAV moderne’’.

Le patron du Comptoir commercial Bara Mboup s’étonne de ces accusations car ‘’depuis 2006, CCBM participe à des Appels d’Offres et n’a jamais fait l’objet d’accusations aussi fallacieuses et aussi graves’’.

Actunet.sn

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *