});












Serigne Mboup :on risque de vivre une autre forme de colonisation. 

= 750

Accusé d’avoir fraudé pour obtenir un marché public de véhicules, le patron du holding Ccbm ( Comptoir commercial Bara Mboup), Sérigne Mboup, répond en dénonçant les manœuvres des multinationales.

Serigne Mboup est un chantre convaincu de la préférence nationale, d’après JeuneAfrique.com. De fait il s’est toujours méfié des multinationales étrangères et de leurs filiales sur place. Pour lui, l’État ne protège pas assez le secteur privé national, seul capable de créer suffisamment de richesse et d’emplois pour les Sénégalais. Il avertit : « Si l’on n’y prend garde, on risque de vivre une autre forme de colonisation. Les entreprises étrangères vont venir ici et décrocher de grosses parts de marché. »

La direction de CCBM a organisé une conférence de presse dans les locaux de son usine de montage de véhicules de Rufisque, entrée en activité en 2012 grâce à des investissements d’un montant global de 30 milliards de F CFA, afin de donner sa version des faits (sur l’affaire des falsifications du marché de véhicules). Ce, non sans fustiger, dans la foulée, un « acharnement à l’encontre du groupe puisque, à chaque fois qu’il s’agit d’un marché de plus de 1 milliard de F CFA, des complots sont ourdis pour l’écarter ».

Leral.net

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *