});












Sokhna Astou Gawane MBACKE : qui était cette illustre fille de Cheikh Ahmadou Bamba ?

= 1470

Le jeudi 10 septembre 2015, correspondant au 25 Dhûl Qi’da 1436 H. est une journée de prières (Magal) à la mémoire de Sokhna Astou Gawane MBACKE, vertueuse fille de Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul.

Portrait Sokhna Astou Gawane

Sokhna Aïshatou bint Cheikh Ahmadou Bamba plus connue sous le nom Sokhna Astou Gawane, a vu le jour en 1904 à Khomack, en Mauritanie, où son père avait été exilé. Sa vénérable mère Sokhna Khadidiatou DIOP est originaire de Koki.

A l’instar de toutes les filles de Cheikh Ahmadou Bamba, elle a reçu une solide formation religieuse.

Sokhna Astou Gawane est connue de tous pour sa bonne humeur, sa largesse, sa générosité légendaire, et son attachement au saint Coran, aux Qaçaïds et à la famille de Serigne Touba.

A sa résidence, nul n’entrait et n’en ressortait sans avoir eu droit à un service de Café Touba. Elle avait des équipes spécialisées pour la préparation du café. Les thermos bien remplies sont alignées attendant les visiteurs.

Pendant le mois béni de ramadan, partout où elle résidait, que ce soit à Diourbel, Gawane, Ndoulo ou Touba, elle offrait des repas du crépuscule jusqu’à l’aube à l’heure de l’abstention de manger et de boire.

Éducatrice, elle n’accordait aucun répit aux filles qui lui étaient confiées. Elle les faisait travailler durement pour éloigner d’elles la paresse. Sokhna Astou Gawane les répartissait en équipe : les unes étaient chargées de puiser de l’eau et de ravitailler toute la maisonnée, les autres étaient affectées à préparer les repas. Il y a en qui étaient orientées vers la torréfaction du café et à sa préparation.

Sokhna Astou Gawane était très attachée à la famille de Cheikh Ahmadou Bamba, particulièrement à Serigne Abdou Khadr Mbacké. Elle s’était fait un devoir de lui envoyer quotidiennement le déjeuner. Ce qui fut fort apprécié par le grand imam.

Elle rendait fréquemment visite à l’ensemble de la famille du Cheikh qui le lui rendait également.

Elle était très dévouée à son époux Serigne Mouhamadou Lamine Touré, de qui elle a eu trois enfants qui ne lui ont pas survécu.
Elle a rejoint son Seigneur en 1984 laissant son héritage entre les mains de la famille de Sokhna Momy MbBACKE.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *