});












Tahibou Ndiaye: Ce que Abdoulaye Wade a fait dans l’attribution des terrains sur la Corniche

= 1436
L’ancien Directeur du Cadastre, Tahibou Ndiaye a été cité hier à la barre de la Cour de répression de l’enrichissement illicite en  qualité de témoin dans le procès de Karim Wade et de ses co-accusés. Il a été entendu sur un processus d’attribution d’un terrain situé sur la Corniche ouest au profit de Dahlia Sa, appartenant à Ibrahima Khalil Bourgi dit Bibo. Une affaire de gros sous où le nom de l’ancien Président Abdoulaye Wade est revenu, dans le cas du terrain du Général Lamine Cissé, ancien ministre de l’Intérieur, rapporte Le Quotidien.
Tahibou Ndiaye est  revenu sur la procédure d’échange de terrain entre l’ancien ministre de l’Intérieur et un certain Abdou Mody Ndiaye. En effet, des documents ont fait état de titres d’attribution d’une même parcelle à deux personnes différentes. Ce qui a titillé la curiosité du juge de la Cour qui a poussé l’interrogatoire pour en savoir un peu plus. Et sur ce, l’ancien Directeur du Cadastre a fait un aveu de taille. « La commission de contrôle des opérations domaniales s’était trompée de bonne foi en attribuant le terrain du Général Lamine Cissé à Abdou Mody Ndiaye ».
 En d’autres termes, deux droits ont été superposés sur une même assiette foncière. Selon lui, le terrain du général Cissé a été attribué à titre d’échange à Abdou Ndiaye et non pour la parcelle qui abrite les services du Cadastre du département de Rufisque comme l’ont cru les magistrats de la cour. Tahibou Ndiaye qui a passé douze ans à  la tête du Cadastre a avoué que ces attributions ont été faites sous la directive du président de la République à l’époque, Abdoulaye Wade.
Et a indiqué que c’est l’ancien chef d’Etat qui a lui-même procédé à l’attribution des baux sur la Vdn. Quant à son fils Karim Wade, il soutient l’avoir connu dans le cadre de relations professionnelles, même s’il reconnait avoir aidé Patrick Williams, ex secrétaire de Wade fils dans une procédure d’implantation de baux. Et pour témoigner de sa bonne foi, Tahibou Ndiaye avoue que la commission de contrôle des opérations domaniales a souvent émis des avis favorables sur des procédures irrégulières d’attributions de terrain.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *