});












Télécoms : le Sénégal se prépare à attribuer des licences pour la 4G.

= 800

L’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) du Sénégal a lancé un appel à candidatures pour l’attribution en 2016 de licences pour le réseau 4G permettant des débits plus élevés, a appris l’AFP mardi de sources officielles.

Selon l’appel public à candidatures lancé officiellement lundi et consulté mardi par l’AFP, sont autorisées à postuler « uniquement les sociétés de droit sénégalais détentrices d’une licence d’établissement et d’exploitation de réseau ouvert au public et de fourniture de services de télécommunications au public, en vigueur au Sénégal à la date du dépôt de la candidature ».

Cela concerne trois opérateurs de téléphonie présents dans ce pays de 14 millions d’habitants : la Sonatel (filiale du groupe français Orange), Sentel SA (filiale de la multinationale Millicom Cellular International) ayant pour marque Tigo, et Sudatel (Soudan) ayant pour marque Expresso.

Selon le cahier de charges, les opérateurs devront assurer une couverture de 65% de la population en cinq ans, et 85% dans une dizaine d’années. Ils doivent également s’engager à couvrir les principaux axes routiers et l’ensemble des capitales régionales d’ici cinq ans, a affirmé le directeur général de l’ARTP, Abdou Karim Sall, dans un entretien au quotidien pro-gouvernemental Le Soleil diffusé mardi.

La 4G devrait être effective en février 2016, d’après Le Soleil.
D’après l’ARTP, au 30 septembre dernier, le marché de la téléphonie mobile au Sénégal était dominé par Orange avec 55,8% des parts. Tigo se classait deuxième avec 22,8% devant Expresso (21,3%). A la même date, le parc global de lignes mobiles était estimé à 14,9 millions, dont de 8,3 millions pour Orange, 3,4 millions pour Tigo et 3,1 millions pour Expresso.

AFP

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *