});












TOUBA: MANQUE D’ECLAIRAGE PUBLIC, INSECURITE, AGRESSIONS … TOUBA UNE COMMUNE OÙ RÈGNE LE MAL

= 2062

En effet, dans certaines rues de Touba, il n’y a pas même d’éclairage public, les lampadaires ne fonctionnent plus depuis plus de 10 ans et les câbles électriques, dans certaines rues, ont été retirés.

Du moins, si l’on en croit aux témoignages recueillis auprès des populations de cette cite, notamment celles du quartier Guédé Bousso, c’est presque l’enfer ici.

L’éclairage public défectueux depuis 10 ans «Ça fait plus de 10 ans que ces lampes ne fonctionnent plus. Même les câbles ont été retirés. Nous sommes donc exposés tous les jours.

Ici à Soura, nous échappons chaque jour à la mort.

Tellement que le danger est permanent», a lancé la trentenaire.

Et de renchérir : «Nous avions cru que c’était la mairie qui les a enlevées, mais elle a dégagé toute responsabilité.

Ça veut dire que si ce n’est pas eux, c’est les receleurs, c’est du vol tout simplement».

Lui emboîtant le pas, Omar Ndiaye, un boutiquier du coin, enfonce le clou : «Pourtant, ces lampadaires sont des installations nouvelles. Mais ils n’ont fonctionné que trois mois.

En tout cas pas plus que cela».

Quant à Fama Mbaye, une jeune ménagère croisée à quelques encablures de Soura, elle a choisi de s’en prendre au maire de la localité, Abdou Lahad Ka. «La mairie n’est là que pour demander de l’argent. Nous, on ne peut plus vaquer à nos préoccupations. On ne sort plus au-delà de 19 heures par peur de se faire dépouiller par les malfrats», a déploré Fama, pour qui, cette insécurité est accentuée par les mécaniciens qui occupent tous les coins et recoins des rues de la cité.

Saourou Fall, un tapissier, interpellé à l’entrée du marché «Guédé»  d’inviter la population de la localité à prendre son problème à bras-le-corps. «Moi, je travaille ici, mais j’ai toujours demandé aux habitants de s’organiser pour faire des dos d’âne. Car, en plus du manque d’éclairage public, il y a souvent des accidents très graves dans cette Commune. La mairie doit faire des efforts. C’est le minimum qu’on demande», a indiqué le Vieux Saourou Fall.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *